L’été et les fêtes sous les étoiles

Art de vivre
Quand approche la période festive, l’île Maurice se pare en même temps des couleurs vives de l’été. Dans l’île, les mois de novembre à janvier sont synonymes de grandes vacances et d’une euphorie gaie, chatoyante, donnant à la période des fêtes un rythme et des couleurs propres à l’exubérance des îles.

Avec l’été et les vacances viennent les fruits de saison. Mangues, letchis, ananas parsèment les trottoirs, formant des tâches de couleurs vives au milieu des étales de marchants ambulants qui proposent un attirail incroyable d’articles les plus divers. Du côté des plages, c’est l’heure des grands pique-niques familiaux alors que sous les filaos, les marchands proposent de l’eau de coco à déguster à même le fruit ou des glaces maison.

A Maurice, Noël se fête en plein air et sous un ciel étoilé. Autour du sapin souvent dressé sous la véranda, les repas familiaux font la part belle aux poissons frais ou aux marlins fumés, aux viandes parfumées d’épices agrémentées de cœur de palmiste, et à une savoureuse salade de fruits de saison légèrement pimentée.

A mesure que s’approche la célébration du nouvel an, l’on entend dans les rues retentir le joyeux « Banané », expression créole locale pour se souhaiter mutuellement une bonne année à venir. La musique est omniprésente dans les boutiques en cette période de fêtes qui se termine par une tradition venue de Chine, soit les immenses pétarades et feux d’artifice qui illuminent le ciel tropical. Sur les plages comme dans les maisonnées, l’heure est à une joyeuse effervescence alors que résonnent les rythmes effrénés de séga composés spécialement pour marquer le passage à l’année nouvelle.

Le long des routes, les flamboyants se sont couverts de grappes de fleurs orange ou rouge carmin. Celles-ci formeront les gros « bouquets banané » accrochés aux camions et autobus sillonnant les routes en attendant que l’indolence et la gaieté tropicale perdurant lors des premières semaines de janvier, fassent de nouveau place au rythme normal du quotidien mauricien.