Le coco dans tous ses états

Le coco
Rien de plus tropical que la noix de coco. A Maurice, ce fruit bien ancré dans le quotidien, est consommé sous toutes ses formes. Il est aussi présent dans la langue nationale puisque « Coco » signifie « chéri » en créole.

Populaire parmi les habitants de l’île aussi bien que les visiteurs, la noix de coco s’intègre à tous les paysages et tous les jardins. L’arbre fut introduit à Maurice par des hollandais en 1601. L’huile de coco extraite du copra fut utilisée dans les lampes comme produit d’éclairage.

Aujourd’hui, la noix de coco est surtout connue une boisson naturelle et rafraîchissante. L’eau de coco est consommée à même le fruit devant les étals des marchés ou sur nos plages. Les marchands entaillent la noix et creusent jusqu’au cœur du fruit, pour y planter la paille. Il suffit ensuite de déguster à l’ombre des filaos. L’eau de coco est également ajoutée aux alcools et autres jus de fruits pour de délicieux punchs exotiques à siroter au coucher du soleil.
En cuisine, la pulpe de coco sert de condiment pour accompagner de nombreux mets locaux. Finement écrasée, elle est mélangée à des feuilles de menthe pour former de délicieux chutneys. En version sucrée, la pulpe râpée et mélangée à du sucre et du colorant donne les« gâteaux coco mauriciens », appétissants et de toutes les couleurs. Le coco est aussi saupoudré sur les puddings de manioc ou de maïs.

Enfin, la noix de coco est aussi un matériau d’artisanat populaire. Après avoir été poli et découpé, il forme des bijoux jeunes, tendance et faciles à porter.